Depuis le mois d’avril, vos représentants API ont engagé une démarche de demande de mise en place du service minimum sur la commune.

En effet, les jours de grève, la loi demande aux Mairies d’assurer l’accueil des élèves dont les enseignants sont grévistes, et ce depuis 2008.

Or, à Colomiers, la Mairie n’a jamais respecté cette loi et ne met pas en place ce service minimum, laissant aux familles le soin de « se débrouiller » avec leurs enfants les jours de grèves.

Cette attitude ne nous semble pas digne d’une ville de l’envergure et avec les moyens dont dispose Colomiers, aussi, nous avons adressé, le 1er avril dernier, un premier courrier à Madame le Maire, afin de demander l’application de la loi et la mise en place du service minimum.

Cette lettre ouverte est disponible ici :

LETTRE A LA MAIRIE DU 01 AVRIL 2019

La réponse reçue est disponible ici :

REPONSE DE LA MAIRIE DU 30 AVRIL 2019

Le 10 mai, nous avons écrit à la directrice des services académiques de l’éducation nationale, afin de lui demander quelques explications :

La lettre envoyée et la réponse reçue sont ici :

LETTRE ENVOYEE A L’ACADEMIE LE 10 MAI 2019 ET REPONSE RECUE LE 14 MAI 2019

A ce jour, la Mairie de Colomiers et l’Académie se renvoient la responsabilité de la non mise en place de ce service, en tentant grossièrement de faire porter leurs manquements aux enseignants qui, eux, sont tout à fait dans leur droit et respectent leur devoir en annonçant officiellement à leur administration à l’avance leur intention de faire ou non grève.

Non satisfait de cette fourbe attitude, nous avons décidé d’écrire de nouveau à la Mairie et de lui demander d’exprimer clairement et publiquement les raisons de cette volonté de ne pas mettre en place le service minimum dans la commune lors du dernier conseil d’école qui aura lieu, à Marie Curie, le 20 juin 2019.

Nous vous proposons de prendre connaissance de ce courrier et espérons une prise de potion claire et assumée de la part de la Mairie en réponse, le 20 juin prochain.


Share Button
Demande de mise en place du service minimum : second courrier adressé à la Mairie